Rechercher dans ce blog

vendredi 14 mai 2021

Guerriers de la lumière

Quelques nouvelles :

- Un soldat ukrainien est mort face aux pro-russes (Le Figaro)

- L'Ukraine achète à la France des locomotives et camions de pompiers à la France pour 1,3 milliard d'euros. Le contrat signé prévoit la fourniture de 130 locomotives électriques et 370 camions de pompiers par Alstom et Desautel. (BFM)

- Mariani, le plus poutinolâtre de tous les poutinolâtres français, serait bien placé pour se faire élire président de la région PACA (Le Figaro) ? Eh ben, ce ne sera jamais mon président à moi en tout cas. J'aurais toujours plus de sympathie pour ces ukrainiens qui se sont révoltés en 2014 que pour ces collabos minables du RN (qu'ils soient élus ou non, ils resteront de minables valets du nain botoxé) 

Pour rappel : la guerre menée par la Russie à l'Ukraine depuis 2014 a fait plus de 13000 morts


mercredi 12 mai 2021

Le Grand Remplacement réédité

A lire ou a relire absolument

 Le Grand Remplacement n'est ni une théorie ni un complot. C'est un état de fait observable dans la plupart des pays occidentaux. Tout le monde le voit, sauf les démographes. Tout le monde en parle, sauf les journalistes. Tout le monde s'en effraie, sauf les politiques. Les plus audacieux l'évoquent à demi-mots. Partout le déni, l'autocensure ou simplement la peur. Comme si le réel n'avait pas lieu. « Ils ont des yeux et ne voient pas. » Terrible cécité. Il y avait un peuple, il y en a un autre. C'est le même administrativement ; ce n'est plus le même historiquement, culturellement, ethniquement, religieusement. À travers une série d'interventions publiques, Le Grand Remplacement décrit ce phénomène inédit à l'échelle des temps historiques. L'expression a fait le tour du monde, elle est immédiatement intelligible dans tous les idiomes de la Terre. Or, l'ouvrage dont elle est tirée n'a été traduit dans aucune langue. C'est un livre fantôme, jusqu'ici édité à compte d'auteur. C'est dire l'ampleur du non-dit et le poids des censures invisibles. Voici donc porté à la connaissance du public l'un des plus grands textes de notre temps rédigé par l'une des plus grandes voix de notre temps. Après l'avoir lu, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !


 

samedi 1 mai 2021

Le problème, avec Renaud Camus...

... c'est qu'il lui arrive de raconter n'importe quoi. Oh, pas sur Le Grand remplacement, bien sûr. Pas sur l'islamisation de la France, pas sur la décivilisation ni sur la déculturation. Non, il a mille fois raisons. Du point de vue national, et même européen, je me sens proche, très proche même, de ses analyses. Mais alors, sur le plan géopolitique, c'est n'importe quoi, il faut bien le dire.

 Extrait du Journal de Renaud Camus :

il me semble que c’est épouvantable pour ce que cela dit de la situation culturelle, politique, idéologique, morale, policière, dans laquelle nous sommes plongés. Je ne vois guère que celle de l’Union soviétique des pires années qui lui soit comparable. Peut-on imaginer cela : que la mort sociale soit contagieuse, qu’elle puisse toucher la famille, les amis, les relations plus ou moins lointaines des criminels, des personnes qui ne sont en rien associées à leurs crimes ? Et dans la mesure où le criminel, en l’occurrence, c’est moi, mon crime, quel est-il ? Quel est l’épouvantable forfait qui me vaut non seulement d’être banni de partout, innommable, intouchable, pestiféré, mais même de risquer à tout moment de valoir le même sort à quiconque m’aurait un moment approché, aurait seulement prononcé mon nom ? Je n’ai tué personne, je n’ai violé personne, je n’ai témoigné aucune haine (malgré les assurances là-contre des tribunaux) ; je n’ai à aucun moment appelé à la moindre violence : bien au contraire j’en ai condamné mille fois, fermement, à titre préventif et a posteriori, les moindres manifestations. Tout juste ai-je écrit et pensé que si, par malheur, c’était là la seule alternative qui nous fût laissée, mieux valait la guerre que la soumission — d’autres dorment au Panthéon pour moins que ça.

 

Renaud Camus se trompe : il y a pire que la France (et pire que l'Union soviétique) , il y a le régime de Poutine l'actuelle Russie. De l'avis même d'un russe dont j'ai oublié le nom (on doit pouvoir trouver son interview sur Le Monde ou Le Figaro), qui a connu l'URSS et qui connait la Russie de Poutine, il y avait plus de liberté et moins de répression des opposants du temps de l'URSS. A ce que je sache, Renaud Camus, n'a pas été victime d'un empoisonnement, n'a pas fait de séjour en "camp de travail", on n'a pas persécuté sa famille, il peut écrire et être publié, il n'a pas été tué de 4 balles dans le dos. Eh bien, c'est ce qui arrive aux opposants dans ce merveilleux pays qu'est la Russie.

Renaud Camus, si attaché à l'in-nocence, est vraiment très indulgent avec le régime de Poutine (ce n'est certes pas son sujet de prédilection, mais tout de même). Bizarre, pour ne pas dire complètement contradictoire. Le régime de Poutine est très nocent (à moins de considérer que reprendre par la force armée un territoire donné - la Crimée en l'occurrence - ne soit pas nocent, que des assassinats d'opposants, de journalistes ne soit pas "nocent", que des crimes de guerre -et pas que- ne soit pas "nocent"). Mais le Renaud Camus de l'in-nocence est prêt à donner une prime, énorme, à la nocence. Ainsi, il est prêt à reconnaître la Crimée comme étant russe, affirmant qu'elle l'a été pendant deux siècles. Et alors ? D'une part, qu'est-ce que 2 siècles comparativement à plus de 2 millénaires d'histoire? D'autre part, ce territoire a été donné par la Russie à l'Ukraine (on ne l'a pas forcé!) ; puis cette possession a été ré-affirmée (ou au moins non contestée) par tous les successeurs de Kroutchev ... jusqu'à Poutine. Mais voilà ce que propose Renaud Camus : 

Autant de sornettes en si peu de lignes, là, je dois dire qu'ils ont fait fort au CNRE. L'Ukraine véritablement ukrainienne ? Pourquoi ? Il y aurait une Ukraine non ukrainienne ?

Pour ce qui est du "respect des frontières culturelles et historiques", on a vu mieux ! Ne parlons pas des frontières territoriales reconnues par tous les grands pays de la planète , Russie compris (avant Poutine). Je suppose que le très érudit Renaud Camus doit avoir une autre conception que moi du mot "respect". Quant à l'histoire et la culture, il me semble qu'il a en oublié quelques morceaux, qui sont justement de gros morceaux.

Alors rejoindre Renaud Camus ? Non, cent fois non !



mercredi 7 avril 2021

Des nouvelles de DSK ?

 Eh bien oui : il siège dans une société de fonds d'investissement russe (fric à gogo dans cette entité poutinienne) qui a financé la recherche du vaccin Spoutnik V (Le Monde) :

 


 ça change de la photo de DSK menottes au poings à New-York ... Comme quoi, un délinquant (criminel ?) en Occident peut être un notable chez Poutine. 

C'est pas le seul, hein. Ceux qui ont voulu tuer Skripal à Londres ont été décoré par Poutine. C'est un exemple parmi tant d'autres. Au pays des pourris, ceux qui sont plus pourris que la moyenne sont les rois !



mardi 30 mars 2021

Renaud Camus, supprimé de YouTube, revient sur Odyssée

En cette belle matinée printanière du 30 mars 2021, j'ai cherché sur YouTube la chaîne de Renaud Camus. 

En vain. Pourtant, elle y était encore hier soir. 

Que s'est-il passé ? Réponse sur Twitter, par Renaud Camus : chaîne tout simplement supprimée, en totalité !

 

Alors ? Alors il va falloir s'y résoudre : il est nécessaire de se détourner de YouTube. Car Renaud Camus est tout sauf haineux. Il est certes contre l'immigration arabo-musulmane , et contre l'islamisation de l'Europe. Est-ce interdit ?

Très déçu par YouTube... On pourra se tourner vers Odyssée :



 

Bah, je crois qu'il ne reste plus qu'à commander le plus possible de ses livres  

https://www.renaud-camus.net/journal/2019/01/01  




Préférence européenne

 “Rien que l’Europe, toute l’Europe : c’est l’essence de ce que nous croyons. L’appartenance à notre civilisation n’est pas une affaire d’économie. L’Union européenne devrait être ouverte à tous les pays d’Europe qui le souhaitent et qui ne la menacent pas” (Renaud Camus)