Rechercher dans ce blog

mercredi 19 avril 2017

Information et désinformation


J'ajoute :
- que les fake news proviennent d'un pays très à l'est , ou de ses idiots utiles bien de chez nous ;
- que sur la forme, ils se présentent comme des sites "sérieux" , du genre "observatoire des journalistes"  , "RT France", etc... -
- qu'ils disent souvent l'inverse des faits réels, cherchent à dénigrer, ou à créer de l'incertitude sur des faits avérés.
Exemple :
- Marine LePenskaïa dénonce l'oligarchie qui soutiendrait Macron ?
Mais c'est son parti à elle , le FN , qui est financé par l'oligarchie russe. Il n'y a qu'un parti en France qui est financé par la mafia russe, c'est le FN !

Exemple :
Marine LePenskaïa se dit "européenne" ?
Elle est des mêmes courants qui ont mené l'Europe à se tirer dans les pattes jusqu'à l'aboutissement logique qu'est la guerre civile européenne. L'Europe de Marine Lepenskaïa, c'est l'Europe du chacun pour soi . On sait comment ça commence, on sait comment ça évolue (on en a déjà eu un avant goût avec les insultes lancées par Lepenskaïa à Merkel au parlement européen) ; et on sait comment ça finit.


Macron, première cible des désinformateurs
Comme l'a souligné le site Les Décodeurs, Macron est la première cible des désinformateurs.
Et comme l'a très justement souligné Le Parisien, le torrent de désinformation dans cette campagne présidentielle a comme un arrière goût russe !
En effet, on constate que les sites internet relais du Kremlin, qui se prétendent sites de "réinformation" multiplient la désinformation. Il est vrai qu'en Novlangue, un mot signifie le contraire (relire Orwell), et que réinformation chez eux signifie dans le monde réel désinformation.
Et en veux-tu du TV "Liberté"  (traduction de la novlangue kremlinoïde : Liberté = Soumission à la Russie) , en voilà du Novopress (Traduction : Novopress = Novo-Rossia-Press) !
Noter que les sites d'extrême droite ne sont pas les seuls désinformateurs oeuvrant pour Poutine.
L'extrême gauche est restée fidèle à son maître kremlinoïde. C'est ainsi que Libération a noté que  «Mediapart» s'est retrouve instrumentalisé par des militants anti-Macron . Les journalistes de médiapart font un excellent travail d'investigation concernant le FN et son financement. Mais les blogs qu'il héberge ne sont pas forcément tenus par des journalistes. C'est là tout le problème d'internet. N'importe qui peut raconter n'importe quoi. La Russie a bien compris l'usage qu'elle pouvait faire de l'internet, elle qui est tenue par un ex colonel du KGB, lequel use et abuse de toutes les techniques de manipulation et de déstabilisation de l'ère soviétique.
Bref, concernant Macron, une nouvelle rumeur va se répandre cette semaine. Mais comme le Macron est quelqu'un d'intelligent, il anticipe la chose. C'est plutôt bien vu. Dommage, tout de même, d'utiliser du temps à démonter de fausses rumeurs, alors qu'il existe tant de vraies affaires, avec de vraies mises en examen touchant les protégés de Poutine, que sont LePenskaïa et Fillon.

Comment Macron démine les rumeurs sur son argent prétendument caché
A quatre jours du premier tour de la présidentielle, "l'Obs dévoile les coulisses de la campagne d'Emmanuel Macron. Voici par exemple comment le favori des sondages s'emploie à désamorcer les rumeurs qui le visent...

Dans la dernière ligne droite de la campagne, Emmanuel Macron veut  parer les mauvais coups. A la fin de la semaine dernière, il anticipait :
"A deux ou trois jours du scrutin, on va me sortir des boules puantes, prétendre que je cache de l’argent sur je ne sais quel compte en Suisse, au Panama ou à Guernesey."
Pendant le week-end pascal, il a donc décidé de désamorcer ces rumeurs virales qu’il soupçonne ses concurrents de droite de vouloir déverser dans les boîtes mails des électeurs.

Opération déminage à tous les étages ! Lundi matin, avant même que l'"information" ne soit connue du grand public, Macron ironisait sur BFMTV :

"J'entends parler de tout ! Il y a un héritage caché, j'ai des comptes dans des paradis fiscaux... Pourquoi ? Parce que vous avez dans cette campagne deux responsables politiques qui ont des ennuis judiciaires, des vrais, et ils ont des soutiens, parfois même ce sont des journalistes paraît-il, qui font passer des bruits de ce type."
S'il se refuse à livrer des noms sur le plateau, le candidat est plus prolixe en loge.
La source est, à l'en croire, le camp filloniste. Et un journaliste est identifié : Yves de Kerdrel, le directeur de "Valeurs Actuelles". Lequel est d'ailleurs moqué : "Le problème de Kerdrel, c'est qu'il n'est pas très discret." Son entourage va même plus loin. Porte-parole d'En Marche !, Benjamin Griveaux n'hésite pas à railler "Imagine 7", en référence à Image 7, la société d'Anne Méaux, papesse de la com' de François Fillon.

Sylvain Courage et Julien Martin  Le Nouvel Obs






Notes :

-> Au tour de la France de se méfier de Moscou   Courrier international

-> En matière de "conseiller sécurité" , Macron a avec lui l'ancien patron du Raid , Jean-Michel Fauverge (L'express) .
Les Républicains ont quant à eux Eric Cioti. Le FN ? Peut-être Philippot ou Collard (à moins que ce soit Alliot, voire un conseiller du Kremlin)...











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire