Rechercher dans ce blog

samedi 6 septembre 2014

D'un mondialisme l'autre, ou de Charybde en Scylla

Alexandre Douguine, pote d'Alain de Benoist et de Chauprade, et dont le père était un officier du KGB (ça crée des liens...) a imaginé un monde merveilleux dans lequel l'Eurasisme jouerait un rôle de premier plan. Ce monde est étonnamment proche de celui décrit par Orwell dans 1984. Nous avions pris l'habitude de parler de 1984 et de Big Brother pour qualifier notre société occidentale. Mais, nous le voyons aujourd'hui, nous faisions une erreur d'échelle : notre société occidentale est celle de Little Brother. Celle de Big Brother est celle du sieur Poutine.

Pourquoi dire cela? Trois exemples.
1. L'Eurasia est dorénavant la doctrine géopolitique suivie par Poutine (fortement influencé par Douguine). Or, l'Eurasia était justement dans le roman d'Orwell l'une des trois grandes puissances se partageant le monde (voir carte ci-dessous).
2. Dans 1984, la liberté d'expression n’existe plus. C'est le cas aujourd'hui en Russie.
3. Orwell dans son roman dénonçait un régime totalitaire inspiré du régime soviétique et du régime nazi. Or, Douguine est le fondateur du Parti national-bolchévique  (appelé aussi "Front national-Bolchévique), qui en d'autres termes peut être qualifié de pensée soviético-nazie.

Cette carte est le monde imaginé par Orwell dans 1984. Trois grandes puissances se le partage : Océania, Eurasia, Estania. Le territoire contrôlé par l'Océania est représenté en rose. Le territoire d'Eurasia est en mauve et celui d'Estasia en vert. Les territoires en jaune sont ceux qui sont revendiqués par les trois puissances.

Voici maintenant la carte de l'Espace eurasien, selon les différentes acceptions de l'Eurasisme. Noter que qu'ici, il s'agit d'une "petite" Eurasie. Le projet de Douguine est de "prendre" toute l'Europe (revoir ses "idées" ici)




L'Eurasisme, ce truc rouge-brun

L’eurasisme est une doctrine géopolitique initialement développée par des émigrés russes, qui considère l’ensemble formé par la Russie et ses voisins proches, slaves, roumains, grecs ou musulmans, comme une « entité continentale » à part entière, appelé Eurasie. Selon cette conception, l’Eurasie ne désigne plus l’ensemble formé par l’Europe et l’Asie, mais un espace intermédiaire à cheval sur l’Europe et l’Asie. Cette doctrine a été initiée au début des années 1920 avant de tomber dans l’oubli. Depuis la fin de l’URSS, cette doctrine a été remise en avant, parfois sous le nom de néo-eurasisme, par le philosophe et géopoliticien Alexandre Douguine.

La civilisation thalassocratique, anglo-saxonne, protestante, d’esprit capitaliste, serait, selon cette thèse, irréductiblement opposée à la civilisation continentale, russe-eurasienne, orthodoxe et musulmane, d’esprit socialiste. L’Occident, là où le soleil se couche, représente le déclin, la dissolution. L’Eurasie représente la renaissance, c’est le pays des dieux, puisque c’est là que le soleil se lève. 
Le logo officiel du "bébé" de Douguine, le Parti National-bolchévique (dont le porte parole est Edouard Limonov). ça résume bien le truc :
Noter que ce Limonov a ses entrées dans la grande presse, dans laquelle il distille sans sourciller sa propagande (sur la Crimée, ou sur le soulèvement du "peuple" sans intervention aucune de la Russie  dans le Donbass ...) . Dans le Nouvel Obs, il est considéré comme un écrivain tout ce qu'il y a de plus normal... et qu'il convient donc de faire la promotion de son livre...




Une construction symbolique est  en cours à Moscou : le gratte ciel, dénommé Eurasia, ressemble un peu à la tour Montparnasse mais en plus moche.  N'était-ce pas Alain de Benoist qui (à l'époque) maugréait contre le gigantisme et les mégapoles bétonnées?




1984 : le monde selon Poutine (modèle de Le Pen). On peut se préparer, il arrive.

"Au sommet de la pyramide est placé Big Brother. Big Brother est infaillible et tout-puissant. Tout succès, toute réalisation, toute victoire, sont considérés comme émanant directement de sa direction et de son inspiration. Personne n'a jamais vu Big Brother; il est un visage sur les journaux, une voix au télécran. Nous pouvons, en toute lucidité, être sûrs qu'il ne mourra jamais. Big Brother est le masque sous lequel le Parti choisi de se montrer au monde. Sa fonction est d'agir comme un point de concentration pour l'amour, la crainte et le respect, émotions plus facilement ressenties pour un individu que pour une organisation. En dessous de Big Brother vient le Parti Intérieur. En dessous du Parti Intérieur vient le Parti extérieur qui, si le Parti Intérieur est considéré comme le cerveau de l'Etat, peut justement être comparé aux mains de l'Etat. Après le Parti Extérieur viennent les masses amorphes que nous désignons généralement sous le nom de prolétaires. Dans l'échelle de notre classification, les prolétaires sont placés au degré le plus bas".

Ainsi se pose le cadre oppressant de 1984, le plus célèbre roman de George Orwell, considéré comme la référence du roman d'anticipation. Oeuvre de science-fiction, le livre s'impose aussi comme un témoignage singulier sur le XXème siècle. Car, à travers la figure inquiétante de Big Brother, devenu le symbole de l'oppression, le roman dénonce la tyrannie des grands systèmes politiques qui ont marqué l'Histoire contemporaine.
Né en 1903 dans les Indes britanniques, mort à Londres en 1950, George Orwell, de son vrai nom Eric Arthur Blair, est un écrivain engagé au tempérament d'aventurier. Issu d'un milieu bourgeois, il part à l'âge de 20 ans pour la Birmanie.
Mais bientôt, il se révolte contre l'administration coloniale et démissionne pour se consacrer à l'écriture. De retour à Londres, il partage la vie des plus démunis, fréquente les asiles de nuit, et publie ses premières oeuvres, où il prend la défense du petit peuple. Il choisit le pseudonyme d'Orwell en référence à une rivière qu'il affectionne particulièrement.
En 1934, il travaille sur la condition des mineurs du Nord et se 'convertit' au socialisme. Il dira de son parcours : 'J'ai toujours eu beaucoup de culpabilité par rapport à ma position sociale, et j'ai essayé de me déclasser de moi-même pour me débarrasser de ma position sociale dans la société anglaise'.
Acteur de son temps, il participe en 1936 à la guerre d'Espagne. En 1940, il s'engage dans un réseau de résistance. Dès lors, il ne cessera d'écrire contre les totalitarismes.

C'est dans les dernières années de sa vie, atteint de tuberculose, qu'il écrit 1984, dont le titre selon l'anecdote serait l'inversion de sa date de rédaction : 1948. Mais George Orwell a longtemps hésité avec un autre titre : Le Dernier homme en Europe, plus proche du message philosophique de l'oeuvre. Sans mémoire, sans amour, sans justice, la vie vaut-elle la peine d'être vécue ?
Ce soir, embarquons dans l'univers inquiétant mais passionnant imaginé par l'écrivain anglais, qui nous invite à réfléchir sur la condition politique de l'homme, et sur la fragilité de l'individu pris dans les rouages des systèmes totalitaires...







Comparatif Little Brother / Big Brother (France/Russie):

- Little Brother : la pensée déviante peut exister mais est diabolisée
- Big Brother : la pensée déviante ne peut pas exister (pas de liberté de la presse, neutralisation des opposants y compris sur internet...)
- Little Brother : la police de la pensée mets des amendes
- Big Brother : la police de la pensée menace, intimide, corrompt, assassine
- Little Brother : coexistence de plusieurs partis, qui peuvent tous s'exprimer, gagner des mairies, devenir parlementaire. Les dirigeants ne sont pas mis en prison.
- Big Brother : parti unique. Les partis éventuellement dangereux pour le parti unique sont neutralisés par des procès truqués (corruption des juges, décrite par exemple dans le documentaire sur Alexandre Litvinenko, cet ex du KGB qui, réfugié en Angleterre, fut « mystérieusement » empoisonné)
- Little Brother : Little Novlangue
- Big Brother : Big Novlangue

Dans le roman d'Orwell, la société est contrôlée par le Parti unique et par sa police : la police de la pensée.
Le mensonge du régime est avalisé par le Ministère de la Vérité.
Les guerres menées par le régime sont organisées par le Ministère de la Paix.
La pénurie est gérée par le Ministère de l'Abondance.

Partout s'affiche le slogan du Parti Unique (dirigé par Big Brother Poutine) :
« La guerre, c'est la paix. La liberté, c'est l'esclavage. L'ignorance, c'est la force. »

Dans ce monde froid sous surveillance, tout humanisme a été éliminé. La famille, l'amour, l'amitié n'existent plus.







1 commentaire:

  1. Excellente réflexion, merci.

    A titre documentaire, une petite vidéo de Douguine à Paris en 2011, avec Soral et Christian Bouchet :

    http://nazbol-france.blogspot.fr/2011/04/lintervention-dalexandre-douguine.html

    RépondreSupprimer